Deuxième Rencontres – Décembre 2016

déjeuner à L'Oraziano , 123 boulevard de l’hôpital

Le Concept supranodal 1986

L’univers dans sa grande diversité se compose de proliférations noueuses dont le concept supranodal est une traduction cavalière. Né des outils façonnés dans les années 70 l’objet supranodal inspiré du monde végétal, domestique ou délibérément inventé s’élabore collatéralement aux combustions et brûlis. Sa répétitivité accumulée sous-entend la dépense d’énergie analogue à celle de l’ignition.

Le Concept supranodal est inspiré du monde végétal, domestique ou délibérément inventé, s’élabore collatéralement aux combustions et brûlis. Suscitant des interprétations diverses, sa répétitivité accumulée est quelque chose d’essentiel. Elle transforme le geste primaire en volume dont les courbes ne cessent de rebondir et de se multiplier. Les questions posées au-delà du faire ont un caractère métaphorique, quelque chose qui est proche d’une irruption, d’une dispersion, d’une dissémination, d’une phagocytose, d’un état rhizomique, dont l’énergie des flux est identique à celle libérée par le feu et sa combustion.

La question des réseaux par Antoine Mandel.

Projets en cours